STRAY FROM THE PATH – SUBLIMINAL CRIMINALS

Depuis Make Your Own History (2009), les américains de STRAY FROM THE PATH ont réalisé un parcours quasi sans faute. Sans parler de leurs prestations live absolument monstrueuses. Le 14 Août dernier, le quatuor dévoilait au monde sont septième opus enregistré sous la houlette de Will Putney (Northlane, Like Moths To Flame, Miss May I…) répondant au nom de Subliminal Criminals.

11329944_10152992765042635_8263822065490628576_n

Après le succès total d’Anonymous il y a deux ans, les américains étaient attendus au tournant. Malheureusement ici, ce nouveau long jeu peine à trouver grâce à nos oreilles. Pourtant, quasiment rien a changé. Les riffs sont toujours aussi tranchants et capables de déchaîner n’importe quel pit de Reykjavik à Rio de Janeiro tandis que Drew York n’a rien perdu de sa hargne. Si les premiers instants de Subliminal Criminals tiennent la cadence à grands coups de morceaux qui deviendront des bombes en live (« The New Gods » ou encore le single « Outbreak ») la suite vire rapidement à la surabondance. En effet, impossible de faire l’impasse sur le très mitigé « Badge & a Bullet Pt. II » tant le premier volet était bon. De même concernant le banal « First World Problem Child » où Sam Carter d’Architects vient poser sa voix.

Bien que court (à peine plus de trente minutes), l’album tombe vite, trop vite, dans l’évidence. Ainsi des titres tels que « Snap » ou encore « Shots Fired » restent de bons morceaux de Stray From The Path mais n’apportent finalement rien de neuf. En revanche, on ne peut pas en dire autant de l’excellent « D.I.E.P.I.G. » ou de « Eavesdropper » sauvé de justesse par Rou d’Enter Shikari. Enfin, total respect à « Future of Sound », long de moins de deux minutes, où le rappeur Cody B Ware vient poser son flow sur des couplets à la basse koЯnienne alors que Drew s’égosille sur un refrain bien, bien, mais alors bien nerveux. Oui! Du sang neuf !

Ce qui fait le succès de la recette de Stray From The Path en est aussi son pire ennemi. Ce Subliminal Criminals lève le voile sur les limites du groupe à proposer quelque chose de nouveau à chaque opus. Sans exiger un renouveau total tous les deux ans (hein Papa Roach!), on aurait été en droit d’attendre quelque chose d’un poil différent. Un disque correct, vous l’aurez compris en dessous de ses prédécesseurs, qui saura néanmoins conquérir les moins exigeants.

Texte: Alex’

Stray From The Path, Subliminal Criminals, sortie le 14 Aout chez Sumerian Records

Site officiel 

Facebook

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s