THE LONG ESCAPE – THE WARNING SIGNAL

Quatre ans après un “The Triptych” très bien accueilli par la critique, les parisiens de The Long Escape nous reviennent avec un nouvel opus intitulé “The Warning Signal”. Parce qu’ils sont friands de sonorités peu communes, la musique de la formation n’est pas forcément très accessible au premier abord. Mais une fois qu’on a pigé le truc, on entre dans une autre dimension, dans un autre univers : celui de The Long Escape. Petit tour du propriétaire ?

TLEFRONTCOVER

On commence avec “The Noise”, une touche électro qui donne une intro parfaite à “Seas of Wasted Men”. Ce dernier, parfaitement dans la veine de ce qu’a déjà pu sortir la formation reste puissant, avec Kimo qui s’époumone sur un “This is a warning signal”, petit clin d’œil au titre de l’album. « Awakened Ones » entre directement dans le vif du sujet avec sa guitare lourde et sa basse bien mise en valeur et plaira par le contraste entre son refrain très mélodique et ses couplets plus bruts. Les premières notes de « Digital Misery » résonnent et on lâche tout de suite ce que l’on fait pour écouter. « Carnival of Deadly Sins » est certainement le morceau qui m’a le plus plu à la première écoute, avec ses guitares tantôt feutrées, tantôt agressives qui viennent te titiller l’oreille. Les riffs bien placés de « Home Weirdiculus » surprennent en se mettant en balance avec une ligne de chant très mélodique.

« World Going Down » a été le morceau choisi en premier single, ce dernier résumant bien l’album : de gros riffs, une prod plutôt nickel et un chant propre. Nous finirons notre visite guidée par « The Last Crying Man » qui commence comme une ballade, avec seulement la voix et la guitare claire. Avant que tout éclate sur le refrain. Un titre qui referme parfaitement bien cet album.

Tout au long de son parcours, The Long Escape a su conserver sa marque de fabrique, ce petit quelque chose qui fait qu’on sait que c’est eux et pas d’autres. La formation a quand même su évoluer depuis l’album précédent, notamment par le changement de bassiste, Nicolas ayant remplacé Yann derrière l’instrument. The Long Escape a pris de la bouteille, tire son épingle du jeu et se pose comme un groupe à surveiller de près. Ils seront d’ailleurs à retrouver au Radian Festival, le 05 Juillet prochain, au Gibus Café.

Texte : Camille Loissau

Liens :

Site Officiel

Facebook

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s