PVRIS @ BACKSTAGE O’ SULLIVAN – 29/04/2015 PART 2

Le temps d’aller manger un morceau, et nous croisons effectivement les trois Américains chacun dans une partie différente de la salle en revenant. Ils ne nous ont pas menti, ils trainent vraiment jusqu’au dernier moment ! Pendant ce temps, leurs techniciens font les derniers réglages sur scène, et nous pouvons entendre déjà quelques personnes crier pendant les réglages des samples. L’ambiance promet d’être survoltée ce soir !

DSCF8365

DSCF8320C’est à 21h20 que le trio monte enfin sur scène devant une salle bondée. Dès les premières notes de « Smoke », nous nous rendons compte que les réglages sont très bons, et nous sommes rapidement soufflés par la justesse de la voix de Lynn. Aucune fausse note, des variations totalement maîtrisées, autant de puissance que de douceur : ne vous fiez pas à ses airs de jeune première, nous sommes ici face à une vraie pro ! Un petit tour dans la fosse pour prendre quelques photos pendant « Saint Patrick » et nous revoilà en sueur. Tout le monde saute partout, et il n’aura plus fallu que « Mirrors » pour se rendre compte que la plupart des gens connaît toutes les paroles par cœur. Et pour preuve : lors du deuxième refrain de « Fire », les enceintes dirigées vers la salle s’éteignent subitement. Seuls les retours subsistent, ce qui permet au groupe de continuer à jouer, accompagné par un public qui chante en chœur. A la fin de la chanson, comme il nous l’avait promis, Brian s’empare du micro pour nous raconter la blague de la banane. Vous ne la connaissez pas ?

Brian : Knock, knock  Public : Who’s there?

Brian : Banana  Public : Banana who?

Brian : Knock knock Public : Who’s there?

Brian : Banana Public : Banana Who?

Brian : Knock knock  Public : Who’s there?

Brian : Orange  Public : Orange who?

Brian: Orange you glad I didn’t say banana?

Voilà, voilà. Après cet intermède, le set reprend avec « Ghosts », qui ne manque pas de relancer le public dans sa lancée.DSCF8328 La version acoustique de « Eyelids » et la balade « Holy » calment un peu l’ambiance. Aussi agréables soient-elles, les gens se mettent rapidement à discuter avec leurs voisins, provoquant un léger brouhaha qui nous fait presque oublier qu’il y avait des gens sur scène. Mais dès que Lynn annonce au micro que la prochaine chanson est « White Noise », les filles se mettent à hurler et tout le monde se concentre à nouveau sur le concert. Malheureusement, après quelques effets de sub sur le refrain, les baffles orientés vers la salle se coupent une nouvelle fois lors du couplet. Sous les encouragements du public, les musiciens ne baissent pas les bras et continuent tant bien que mal jusqu’au refrain suivant, reprise du son une bonne fois pour toute. Le set s’achève avec le tant attendu « My House », dernier défouloir pour une audience qui quitte la salle non sans regrets à 22h05.

DSCF8368

Cette journée nous a permis de constater que le trio américain PVRIS a déjà une fanbase bien costaud malgré une carrière récente. Leur signature chez Rise Records leur permet de conjuguer un public de metalleux avec celui de fans d’electro/pop indépendante, leur ouvrant tout le champ des possibles. Un petit Rock En Seine l’année prochaine ?

Merci à Elodie, PVRIS et Alternative Live

Texte: Charlotte Sert

Photos : Charlotte Sert et Thomas Sanchez

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s