MOTOCULTOR FESTIVAL – CONFERENCE DE PRESSE ET NOUVELLES ANNONCES !

Années après années, le Motocultor s’impose dans la liste des festivals metal incontournables en France. Le 16 avril, Yann Le Baraillec, directeur du festival, et son assistant Yves Tattevin, pénétraient dans l’antre du Black Dog, célèbre bar parisien, pour nous en dire un peu plus sur l’édition 2015 du festival.

DSCF8279

Le festival se déroulera les 14, 15 et 16 août 2015, du côté de Saint Nolff. Ce sera la troisième édition sur le site de Kerboulard et l’équipe espère à terme déposer durablement ses bagages là-bas, tant et si bien qu’ils préparent actuellement avec les élus une convention sur plusieurs années. Car ce site, qui accueille des festivals depuis un paquet d’années, est ce qui a donné envie à Yann de monter un festival metal. Lorsqu’ils ont lancé une première édition en salle en 2007, qui accueillait alors quelques centaines de personnes, ils se donnaient pour objectif de conquérir les terres du site de Kerboulard. C’est en 2010 que le rêve a commencé à se concrétiser, avec une formule sur deux scènes et les prestations de 45 groupes, ce qui a duré jusqu’à l’an dernier. Et cette année, ils lancent une troisième scène, qui se situera non-loin du camping bénévole. Il y aura donc 7 groupes en plus par jour, ce qui fait 66 groupes. Pour cette scène, un concours de nom a été lancé. L’équipe du festival doit maintenant dépouiller les quelques 400 propositions faites par les internautes.

Autre changement cette année, la jauge va augmenter d’un tiers, pour passer de 6 000 à 9 000, comme le budget. Ils étaient à peu près à 700 000€ l’an dernier, et c’est désormais sur un million d’euros qu’ils peuvent se reposer. « Un chiffre qui commence à donner le tournis », nous confesse Yann. 200 000€ en 2010, cinq fois plus cinq ans plus tard. Pour la 8ème édition, cette jauge, qui ne devrait plus évoluer, leur permet de payer convenablement les salariés. Les premières années, ils ont dû faire beaucoup d’efforts pour lancer le festival, surtout avec les changements de terrain à répétition. Nouveau challenge : stabiliser le budget, mais le fait de ne plus avoir à changer de terrain va leur faciliter les choses.

La forte concurrence nationale et européenne les a poussés à trois scènes un peu plus tôt que prévu. Si le Motocultor n’a pas pour ambition de devenir un gros festival, il tient tout de même à sa position de leader parmi les petits et moyens festivals français. En proposant 66 groupes, ça leur permet de renforcer ce statut pendant quelques années. Si les festivaliers viennent de toute la France (avec une grosse concentration sur le Grand Ouest et l’Ile-de-France), seulement 2% viennent de l’étranger. Il reste donc un public à conquérir en dehors des frontières de l’Hexagone. Avec cette nouvelle scène, ils souhaitent faire venir des gens qui viennent de plus en plus loin. De plus, pour s’aligner sur la concurrence européenne, l’année prochaine ils essaieront d’annoncer les ¾ de la programmation dès le mois de décembre. Et puis il y a la billetterie. Leur point faible, c’est qu’ils vendent très peu de pass à la journée. Dans quelques années, ils souhaitent arriver à vendre 2000 pass journée par jour, et 6000 pass trois jours. L’an dernier, le punk sur la journée du  samedi leur a permis de vendre pas mal de pass journée, notamment aux Bretons. Ils ne veulent pas de scène spécialisée dans un style particulier, mais ils veulent élargir dans les styles. Cette année, sur la journée du vendredi, il y aura six groupes de hardcore.

Cette 8ème édition annonce quelques améliorations : un deuxième bar à côté de la troisième scène, une troisième bière, une meilleure offre de restauration, une décoration travaillée, un metal market agrandi, et un meilleur accueil des festivaliers au camping le jeudi soir.

Aux 36 groupes précédemment annoncés (avec en tête SEPULTURA, CARCASS, SICK OF IT ALL, PENTAGRAM et  DEATH DTA), s’ajoutent :  MADBALL, qui avaient joué en 2010 ; ORANGE GOBLIN qui étaient venus en 2013 ; KYLE GASS BAND, la moitié de Tenacious D ; PSYCROPTIC ; les russes de LITTLE BIG ; ANGELUS APATRIDA qui reviennent pour la troisième fois ; WERMACHT, un vieux groupe de crossover thrash qui ne joue pas souvent ; KLONE ; CRISIX ; DOPETHRONE ; BLISS OF FLESH ; ARKANIA ; ABYSSE ; MACHETE et HEXECUTOR. Les Madball remplacent les Burning Heads qui ont dû malheureusement annuler leur venue. Il reste donc une quinzaine de groupes à annoncer, ce qui se fera normalement courant mai.

Merci à Karine, Yann Le Baraillec et Yves Tattevin.

Texte : Charlotte Sert

Photo : Adrien Aimé

Event Facebook du Festival

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s