EVERGREY @ HELSINKI (NOSTURI) – 28/03/2015

« Tiens, Evergrey joue à Helsinki. On ne connait pas Helsinki. Ça te dit qu’on y aille ? » Et c’est comme ça que nous nous sommes retrouvés dans cet avion, plus ou moins sur un coup de tête pour aller passer un week end prolongé en Finlande. On ne retiendra pas grand-chose d’Helsinki même : 2 ou 3 très beaux monuments mais la grande majorité de la ville ne casse pas trois pattes à un canard. Et en trois jours, nous avons vu tous les temps se succéder : de la pluie, du brouillard, du soleil et même de la neige. Et étrangement, Helsinki a bien plus de charme sous la neige.


Mais venons-en au concert. Puisque c’est ce qui nous intéresse ici. Evergrey a croisé ma route en Octobre, plus ou moins par hasard et fait partie des groupes qui m’ont fait dire « mais pourquoi je ne les ai pas connu plus tôt ? » Jusqu’ici, je ne les avais vu qu’une seule et unique fois en concert : A Stockholm, à l’occasion de la Release Party de Hymns For The Broken, l’un des meilleurs (avec Recreation Day) si ce n’est le meilleur des albums de la formation. Je garde de ce show acoustique un excellent souvenir et j’ai eu un peu peur, je l’avoue, d’être déçue que ce concert électrique ne soit pas à la hauteur de mes espérances, qu’Evergrey tombe du piédestal sur lequel je les ai hissé.

Les deux premières parties s’enchainent, et arrive enfin le changement de plateau tant attendu. La foule qui est restée plutôt distante se rapproche, nous compressant sur le premier rang. Et le rideau s’ouvre. Evergrey arrive sur la scène aux couleurs d’Hymns For The Broken, avec la chanson King of Errors, nous mettant instantanément dans l’ambiance. Les balances sont nickels, l’éclairage parfait (certains petits français auraient beaucoup à apprendre ici !). Le show peut commencer. Le groupe enchaine anciens succès, remis au gout du jour, et nouveaux morceaux, ces derniers s’intégrant parfaitement au set.

11091572_860523107342058_3884098511869694284_n

On retiendra le moment émotion de I’m Sorry, sur laquelle Tom, frontman, laisse le plaisir au public de chanter seul les refrains. On n’oubliera pas non plus les blagues de Tom, adressées à son public, ni le solo raté à cause d’une corde cassée.

Au bout de presque 1h30, le groupe quitte la scène. Mais le public n’en a pas eu assez et réclame son retour immédiat. Evergrey ne fait pas prier et nous revient avec une intro clavier/batterie à vous en donner des frissons. Le groupe ne semble pas avoir envie de la soirée se termine. Cela tombe nous non plus. Mais pourtant, tout a une fin. Et au bout de 2h de show, après avoir fait remarquer à tous qu’Henrik, guitariste, et Jonas, batteur, sont de retour après 4ans d’absence, ils sont obligés de nous quitter. Les cinq compères viennent sur le devant de la scène pour un dernier salut et la photo de rigueur. Rendez-vous ensuite en bas pour le « Meet & Greet » pour échanger quelques mots et prolonger encore un peu plus cette soirée bien remplie.

J’en ai vu des concerts, j’en ai croisé des groupes. Mais pourtant, Evergrey est le seul qui arrive à me toucher autant. Et c’est peut être aussi ça qui fait la qualité d’une formation (outre le fait de faire de bons morceaux évidemment) : cette capacité énorme à partager, à faire passer des émotions.

Texte: Camille Loissau

Liens:

Site officiel

Facebook

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s